Émission radio Debout! sur RCN : École, féminisme et enfance

8 décembre 2016 par Maïa Pas de commentaires »

Écoutez RCN

logoRCNLe 2ème vendredi du mois de 15h à 16h*, sur RCN 90.7 FM, le collectif Debout! vous concocte une prestation radiophonique !

(* émission rediffusée les 3èmes lundi de 7h à 8h et les 3ème jeudi de 2h à 3h)

Podcast de l’émission « École, féminisme et enfance »

 

Écoutez, ré-écoutez toutes nos émissions en podcast

 

Des liens pour aller plus loin

Des idées de cadeaux non sexistes

Critique du Téléthon

Journée du souvenir Trans’

Discriminations à l’école

Handicap

Transgenre

Sexisme

Exclusion des filles voilées

Changer l’école ou l’instruction

Domination des adultes sur les enfants

 

 

Contre l’impunité des pédophiles Contre l’insupportable silence

8 décembre 2016 par Maïa Pas de commentaires »

Nous relayons le témoignage de Saliha :

Poème

Mon saule pleureur a accueilli mes chaudes larmes, m’a donné sa sève pour que coule en elle la veine de mon stylo, le poids de mes maux bleus qui me rendent morose, parce que fraîche comme une rose, j’ai perdu mes pétales.

Fleur en pleine éclosion a fané devant l’explosion de l’incompréhension d’actes subits qui meurtrissent l’âme bien avant son âge. L’efflorescence de l’enfance qui n’aura jamais lieu, l’essence même de ces souffrances, parce qu’ils ont ouvert les yeux sur l’indicible pour les refermer à jamais.

Petite fleur où sont passés tes pétales qui faisaient de toi cette petite fille pleine de joie? M’en veux-tu de m’être tue quand tu m’as confié qu’un obus surgissant de nulle part t’a déchirée de toutes parts. N’a laissé sur ton corps aucune partie intacte mais un corps démoli par ses foudroyant impacts qui causent en toi ce profond désaccord te faisant perdre le la pour ne plus toucher le sol et dont le seul écho s’appelle survie.

Toi petite qui m’à tant fait grandir par tes lourds sacrifices. J’ai fleuri à l’aube de ton enfance, jusqu’au jour où le soleil de ton insouciance a tiré sa révérence, pour dire adieu au parfum de ton innocence dans lequel tu as baigné trop peu d’années.

J’imagine où tu te trouves aujourd’hui: un peu loin. Mais je n’ai eu d’autre choix que de te laisser seule là-bas! Mais au fond je te porte en moi. J’entends résonner dans mon cœur les échos de tes appels au secours qui provoquent à mon corps ces crises de secousses, pour me rappeler de ne jamais vous oublier.

Je suis gardienne d’un temple dédié à la mémoire de ceux qui ont été mais qui ne sont plus. De ceux qui auraient pu être mais qui ne pourront plus.

Nous avons navigué sur la même mer déchaînée mais nous n’avons pas eu le même équipage. J’ai eu cette chance, cette sœur chère à mon cœur, cette bouée de sauvetage dans cette noyade inévitable.

Je continue à avancer tout en ayant dans mon rétroviseur le reflet de vos regards passés habillant mon présent. Je promets de ne jamais vous ranger dans cette armoire, dans l’un de ces tiroirs, ni dans la boite noire de ma mémoire. Je promets que vous serez la constellation de mon âme et même son oriflamme. Pour que jamais les souvenirs de vos rires ne s’éteignent, pour que jamais on oublie vos regards luisant d’espoir, pour que jamais on oublie qu’il a fallu qu’une partie de vous meure pour qu’une partie de nous demeure. Je prie mon ami voyageur d’offrir à mon âme l’éclat d’une armure adamantine pour faire taire avec grâce cette pointe assassine qui a soufflé en moi l’odorant souvenir de l’effroi enfantin.

Je supplie mon ami voyageur de faire revenir en nous les jours de notre enfance où nous rions gai comme l’espérance, où nous entrions, fleurs vivantes au printemps face au soleil levant.

Dois-je attendre patiemment le retour d’un printemps: promesse d’une renaissance où je retrouverais tous mes sens, où j’oublierais mon errance qui m’a égaré dès ma plus tendre enfance? Feras-tu naître en moi l’espoir d’une caresse, où ta main consolante se posera sur nos cœurs et apaisera nos âmes perdues dans les eaux déchaînées de ces êtres qu’on ne peut encore qualifier.

J’ai ce constat navrant que 2000 ans d’histoire n’ont pas encore permis d’offrir à l’enfant la place qui lui est due et que si nul n’est au dessus des lois, nul ne devrait être en dessous des droits!

Pour ne pas trouver la déchéance de notre civilisation, j’ai cherché la grandeur dans laquelle je puise l’espoir que plus jamais ça. L’espoir qu’être un enfant ne soit plus un danger, qu’être un enfant ne rime plus avec monnaie et ou objet, qu’être un enfant ne soit plus une cause à effet, qu’être un enfant d’ici ou là-bas suffirait à être respecté, à avoir les mêmes droits et les mêmes chances.

Il y a ceux qui sont partis, il y a ceux qui restent, il y a ceux qui vivent parmi les morts et ceux qui meurent parmi les vivants. Dois-je me réjouir qu’on puisse fêter les droits de l’enfant et comment les fêter? Sûrement avec ce sourire mouillé de larmes parce que derrière on imagine tous les drames.

hazam.Saliha

 

Explication

Je sollicite plus que votre attention. Cette lettre est un appel au secours. Un cri du silence restait dans l’indifférence depuis plus de 30 ans. Ma soeur et moi ( et bien d’autres enfants encore), avons été l’objet d’un pédosexuel. J’avais 6 ans à l’époque des faits. Mal grès les menaces de mort que m’a infligé à l’époque ce pédosexuel, j’ai dénoncé ce crime!!!! je l’ai dénoncé auprès de mes parents, je l’ai dénoncé auprès des médecins, service sociaux, enseignants. J’ai vécu ce crime à ciel ouvert et dans l’indifférence générale!!!!! Tous les adultes qui m’ont approchés de près ou de loin savaient….mais personne n’a rien fait!!!! J’ai fuis cet agresseur des que j’ai pu. J’ai cohabité avec se bourreau pendant au moins 10 ans. Chaque seconde de mon enfance, chaque seconde de mon adolescence, j’ai vécue avec cette épée Damoclès au dessus de ma tête. Chaque seconde de ma vie, chaque geste, j’imaginais que ce serait le dernier. J’ai survécu toute cette période en pensant que ce criminel finirait par mettre ses menaces a exécution. J’ai quitté le domicile familiale à l’adolescence, pour fuir cette mort lente à laquelle je suis restée,  bien trop longtemps exposée dans l’indifférence générale!!!! J’ai été auditionnée (je dirais malmenée) à l’age de 16 ans pour ce crime que ma sœur a dénoncé! N’étant plus en capacité de parler, réfugié dans un mutisme. Je me suis tue.   A l’âge de 20 ans, je donne vie à un enfant, et je comprends soudainement, que je suis condamnée à vivre!!!! J’espère que vous comprendrez bien, qu’au vue de la situation de mon enfance, je me préparais plus à mourir qu’à vivre!!!!

Lorsque j’ai donné la vie à mon enfant, j’ai pris conscience que j’allais devoir vivre. Ayant pris conscience de la fragilité d’un être, je me suis faite la promesse de le protéger et de faire valoir ses droits. Mais j’ai aussi pris conscience, qu’il fallait faire valoir mes droits et surtout ne pas accepter l’inacceptable! C’est pourquoi, j’ai décidé de porter plainte. Me rendant au commissariat en décembre 2001, prête à parler, je suis invité par la brigade des mineurs de Reims à rentrer chez moi, sous prétexte de la prescription des faits. Quelques mois après, munie de lames de rasoirs, je menace de mettre fin a mes jours au Tribunal de Reims. Le Substitut me reçoit et m’apprend en un clic, que non seulement il n’y avait pas de prescription mais que le dossier était seulement classé sans suite!!!! Il décide le jour même de ré ouvrir la procédure criminelle. L’instruction dure presque que 4 ans! Le juge d’instruction décide un renvoi aux assises pour plusieurs chefs d’inculpation (notamment pour tentative de viol) . Le pédosexuel fait appel ET à la grande surprise générale la Cour d’appel de Reims rend un non lien en février 2005 ( petit rappel de l’époque, l’affaire d’outreau). A t-elle joué en ma défaveur????? CERTAINEMENT!
En effet tous les éléments médicaux de l’époque atteste de cette agression!!!!!!

Je cite le chef de clinique Professeur Gérard SCHIMT: Les éléments du dossier en notre possession montre à l’évidence que cette personne a subi une agression sexuelle courant 1986 et qu’elle a ensuite souffert d’un syndrome post-traumatique en relation avec cette agression!

Je cite le Docteur Martine MUNZER: Elle présente un tableau très typique de névrose traumatique suite à l’agression sexuelle dont elle a été victime l’été dernier. La reviviscence anxieuse et répétitive de la scène traumatique traduit la difficulté d’élaboration psychique. Un traitement me paraît tout à fait nécessaire . Je l’envisage sous deux aspects :
1) Une chimiothérapie anti-dépressive temporaire, et d’autres parts une prise en charge en psychothérapie.
Je pense que saliha vit très mal le fait que son agresseur n’ait encouru aucune POURSUITE.
A défaut d’une plainte, je pense qu’il y a suffisamment d’éléments concordants pour justifier un signalement auprès du juge pour enfant.

L’enquête de personnalité je cite Jean Luc PLOYE  Psychologue Expert près de la cour d’appel de Reims:

M Benzaidi va avoir tendance à se réfugier derrière soit des difficultés de compréhension soit un illustrissime tant français qu’arabe(sa femme dit de lui qu’il prit 5 fois par jour et qu’il lit le coran) .  Il va essentiellement se mobiliser pour évacuer toute difficulté le concernant et lisser toute problématique , à ce niveau on ne peut exclure chez lui un positionnement global défensif qui le rend moins appréhendable qu’il ne le souhaiterait et qui peut-être réactionnel à la nature même des faits dénoncés!

il y a un an et demie , mes avocats ont relancé la procédure avec un nouvel élément! l’animateur du quartier de l’époque à bien voulu témoigner pour dire que tous le monde savaient !!!! J’ai aussi appris lors de cette réouverture, que ma sœur aîné avait aussi servi d’objet sexuel à ce prédateur!!!!

Aujourd’hui, 30 ans après. Le silence est toujours présent. L’indifférence insupportable!!!!!!

J’attendais beaucoup de la justice. J’attendais d’elle qu’elle me reconnaisse.Qu’elle nous reconnaisse.  Qu’elle ne reste pas sourde à mes cris. Qu’elle me protège. Qu’elle ne laisse plus ce prédateur agir impunément. Qu’elle me permette de ravoir confiance en elle. Qu’elle me donne assez de valeur pour ne pas passer ce crime sous silence. J’attendais d’elle une protection. Qu’elle me permette de revivre, ou du moins survivre dignement. 30 après , je ne fais que survivre. Mon enfant âgé de 16 ans aujourd’hui, a été spectateur de mes souffrances. J’ai essayé tant bien que mal de le préserver, de limiter les dégâts pour lui. J’ai pris bien des années sur moi, pour qu’il puisse grandir (normalement). Aujourd’hui, je prends conscience  que mes souffrances,  le silence et l’indifférence de la justice le font souffrir lui aussi. Je souhaite briser les chaînes qui nous rattachent a ce passé si présent! Comment lui dire que la justice existe? Avec quelle crédibilité? Comment faire de ce ptit homme, un homme en devenir équilibré? Comment vivre dans une société qui ferme les yeux face a de tels crimes? Comment ne pas être tenté de commettre l’irréparable?????? Je ne souhaite plus survivre dans ces conditions!!!!!!!
J’ai bien conscience du viel âge de ce pédosexuel, et qui si la justice daigne faire son travail, il sera trop tard! trop tard pour moi, ma sœur, et les autres enfants d’hier. Il ne sera peut-être pas trop tard pour les enfants d’aujourd’hui!!!! J’ai INFIME QUE LE JUSTICE FACE SON TRAVAIL et qu’elle mette fin aux agissements de ce seriel pédosexuel!!!!!! Ainsi donner du sens à toutes ces souffrances!!!!

J’ai cette chance que d’autres enfants non plus…je suis la!
Mon combat et aussi celui d’enfants disparus qui ne sont plus là, pour dire, qui? quoi?
Alors pour ne pas être complice de tels crimes, j’agirais avec mes propres moyens! Je ne compte pas attendre encore des années que la justice daigne faire son travail!!!!

Si nul n’est au dessus de lois, nul ne devrait être en dessous des droits, de sur plus, les plus fondamentaux!!! Cette inertie, cette indifférence, ce silence, cette maltraitance, ne fait que contribuer à fabriquer des bombes a retardement, dont personne voit et veut voir les éclats!!!!!!

Je viens d’apprendre, au lendemain de la journée des droits de l’enfant, que le Procureur de la cour d’appel de reims à décidé de ne pas ré ouvrir le dossier criminel malgré les nouveaux témoignages. Mes excuses les plus sincères si cette mise à nue en choque plus d’un….Mais c’est le SEUL moyen que j’ai trouvé pour ne pas être coupable de complicité, de silence et d’indifférence, concernant les agissements de ce seriel pédosexuel.

s’il vous plait partagez au maximum auprès de vos contacts afin de pas laisser la fatalité prendre le dessus!!!!

J’envisage une grève de la faim devant le ministère de la justice pour dénoncer l’inertie, le silence et l’indifférence de la justice face à de tels crimes.
J’ai besoin de conseils, d’aide et de soutien pour mener à bien ce projet. Toutes les aides bienveillantes sont les bienvenues!

Merci infiniment d’avoir pris le temps de me lire.

Bien à vous.

Hazam Saliha.

Émission radio Debout! sur RCN : Les luttes décoloniales et l’anti-racisme -partie 2

10 novembre 2016 par Maïa Pas de commentaires »

Écoutez RCN

logoRCNLe 2ème vendredi du mois de 15h à 16h*, sur RCN 90.7 FM, le collectif Debout! vous concocte une prestation radiophonique !

(* émission rediffusée les 3èmes lundi de 7h à 8h et les 3ème jeudi de 2h à 3h)

Podcast de l’émission « Les luttes Décoloniales et l’Anti-racisme – partie 2 »

Écoutez, ré-écoutez toutes nos émissions en podcast

Lien vers la première partie

Au programme de l’émission radio du 11 novembre 2016

Interview de Clem

Le racisme, comme le sexisme, n’est pas la haine de l’autre mais un système de pouvoir

La colonisation passée et présente

  • Vidéo : Vénus noire
  • L’association Survie :
    • Site web : http://survie.org
    • Survie est une association loi 1901 créée en 1984 qui dénonce toutes les formes d’intervention néocoloniale française en Afrique et milite pour une refonte réelle de la politique étrangère de la France en Afrique. Survie propose une analyse critique et des modalités d’actions encourageant chacun à exiger un contrôle réel sur les choix politiques faits en son nom. Elle rassemble les citoyens et citoyennes qui désirent s’informer, se mobiliser et agir.Survie, via ses groupes de recherche, produit une analyse régulière de la politique française en Afrique et publie des brochures et des livres.
    • Écoutez l’émission parole de paix le 16 décembre 2016 à 15h sur RCN 90.7

Les personnes racisées luttent pour se ré-approprier l’espace culturel

Les femmes s’habillent comme elles veulent

Les écarts de salaires hommes/femmes

Émission radio Debout! sur RCN : Les Luttes Décoloniales et l’Anti-racisme – partie 1

17 septembre 2016 par LouRobert 1 commentaire »

Écoutez RCN

logoRCNLe 2ème vendredi du mois de 15h à 16h*, sur RCN 90.7 FM, le collectif Debout! vous concocte une prestation radiophonique !

(* émission rediffusée les 3èmes lundi de 7h à 8h et les 3ème jeudi de 2h à 3h)

Podcast de l’émission « Les luttes Décoloniales et l’Anti-racisme – partie 1 »

Écoutez, ré-écoutez toutes nos émissions en podcast

Merci infiniment à Clem pour cet entretien hyper intéressant, à Gency, Sarah, Gloria et Nahomie pour leur beau témoignage, et à Naya et Sihame pour nous avoir permis de les citer !

 

Au programme de l’émission radio du 9 septembre 2016

 

Qu’est-ce que le racisme structurel (ou institutionnel) et pourquoi est-ce important de le différencier du racisme individuel ?

 

Une vidéo explicative de la géniale Naya, La Ringarde :

 

 

 

Les réalités masquées de l’histoire coloniale française et ses conséquences encore actuelles subies par les femmes racisées

 

L’indispensable documentaire Un Racisme à peine voilé de Jérôme Host :

 

 

Actualités

  • La victoire du CCIF et de la LDH contre les arrêtés islamophobes « anti-burkini »
  • Le succès du Camp Décolonial organisé cet été par Fania Noël et Sihame Assbague

 

 

Témoignages de militantes décoloniales, anti-racistes, et afro-féministes

Le discours de Sihame Assbague au procès de l’anti-racisme politique

 

 

Le message de Gency, Sarah, Gloria et Nahomie de la page Sauvons le Monde

« Notre but principal est de véhiculer un message positif, informer les gens sur les injustices qu’il y a partout ailleurs, nous voulons apporter des bonnes nouvelles, liés à l’avancement de certaines affaires en cours, les réponses positives obtenues mais aussi informer les gens sur tout ce qui se créer pour aider et soutenir les plus faibles »

Lien vers le témoignage complet de Sauvons Le Monde

 

Notre discussion avec la merveilleuse Clem de la chaîne Keyholes & Snapshots et qui participe maintenant à The Nerdies Factory

 

 

 

Des orga et collectifs qui luttent contre l’islamophobie, le racisme, le colonialisme

  • Le Collectif Mwasi, collectif non-mixte de Femmes et personnes assignées Femmes, Noires et métisses

  • Les Indivisibles, qui organisent entre autre les « y’a bon award » pour dénoncer le racisme ordinaire grâce à l’humour et l’ironie
  • Union Juive Francaise pour la Paix : « C’est du racisme dont nous voulons parler, pas seulement de sa variante antisémite. Nous voulons montrer ici comment la lutte contre le racisme est indivisible. Toutes les attitudes et toutes les politiques de rejet, d’exclusion, de persécution et d’épuration ethnique sont à combattre. Bien sûr, l’histoire de beaucoup d’entre nous, le souvenir des persécutions et du génocide juif nous incitent à une vigilance particulière, nous enjoignent de ne jamais être du côté des bourreaux, quels qu’ils soient. »
  • La Brigade Anti-négrophobie

 

 

Émission radio Debout! sur RCN : le bingo de l’anti-féminisme

7 juillet 2016 par Mylène Pariset Pas de commentaires »

Écoutez RCN

logoRCNLe 2ème vendredi du mois de 15h à 16h*, sur RCN 90.7 FM, le collectif Debout! vous concocte une prestation radiophonique !

(* émission rediffusée les 3èmes lundi de 7h à 8h et les 3ème jeudi de 2h à 3h)

Podcast de l’émission bientôt disponible

Écoutez, ré-écoutez toutes nos émissions en podcast

 

Au programme de l’émission radio du 8 juillet 2016

Actualités

  • Lecture des monologues du vagin et autres témoignages mercredi 13 juillet à 19h30 au 11 grande rue à Nancy : sur notre site
  • Libération/Occupation du bois de Mandres : http://vmc.camp

L’anti-féminisme dans les milieux militants

 

D’autres bingos ici et ici.

Des exemples d’anti-féminisme

Retour d’expérience sur les commissions féministes à Nuit Debout Nancy

  • Les comptes-rendus des commissions féministes : sur framapad
  • Pourquoi le mot humanisme ne peut remplacer le mot féminisme : sur Crêpe Georgette

La convergence des luttes

Le machisme dans les manifs contre la loi travail

Le machisme dans les collectifs anti-machisme

Les bonnes critiques du féminisme

Mercredi 13 juillet : Lecture publique des Monologues du vagin et autres témoignages

21 juin 2016 par Maïa 1 commentaire »

Le collectif Debout! et l’association Quartier Libre Diffusion vous proposent de découvrir ou ré-écouter les Monologues du Vagin et d’autres témoignages, le mercredi 13 juillet au 11 Grande rue à Nancy.

afficheLectureQL

[ Affiche en PDF ]

Le spectacle

Les textes lus sont des témoignages de femmes à propos de leurs sexualités, sur le bonheur d’être femme, la joie d’être amante mais également sur toutes les formes de violence infligées au corps féminin. Parce que plus de quarante ans après la révolution sexuelle, le mot « Vagin » et le vécu intime des femmes reste tabous, honteux ou du moins embarrassant, et que la honte empêche de sortir des mythes et des oppressions.

Les Monologues du Vagin est une pièce de théâtre d’Eve Ensler créée en 1996 qui connaît un grand succès partout dans le monde. Traduite en plus de 50 langues et jouée dans plus de 130 pays. C’est un texte fondé sur plus de deux cents entretiens avec des femmes du monde entier.
Nous avons ajouté à ces monologues d’autres textes plus politisés et plus parlants encore. Ces autres témoignages sont anonymes, ou signé Virginie Despentes, ou extrait du film « le clitoris ce cher inconnu ».
Les Monologues du Vagin est un pilier du féminisme et montre avec justesse, intelligence et émotions comment le patriarcat s’insinue jusque dans la vie intime des femmes, et comment celle-ci vivent – entre joies, doutes et douleurs – leurs vies de « femme ».

Venez découvrir ou redécouvrir ce spectacle, sincèrement beau et bouleversant, en compagnie des 4 lectrices.

Entrée Prix Libre

L’argent récolté servira à financer une formation d’auto défense pour femme qui sera organisée par le collectif debout, et à soutenir l’association Quartier libre diffusion.

Quartier Libre Diffusion

Association culturelle alternative
Facebook : https://www.facebook.com/Quartier-libre-diffusion-255573688121227/

Collectif Debout!

Collectif mixte féministe et anti-capitaliste
Site web : http://www.collectif-debout.org/
Facebook : https://www.facebook.com/pages/Collectif-Debout-/121061587914381
Twitter : https://twitter.com/CollectifDebout

Émission radio Debout! sur RCN : les Luttes LGBTQIA++

10 juin 2016 par LouRobert Pas de commentaires »

Écoutez RCN

logoRCNLe 2ème vendredi du mois de 15h à 16h*, sur RCN 90.7 FM, le collectif Debout! vous concocte une prestation radiophonique !

(* émission rediffusée les 3èmes lundi de 7h à 8h et les 3ème jeudi de 2h à 3h)

Podcast de l’émission « les luttes LGBTQIA++ »

Écoutez, ré-écoutez toutes nos émissions en podcast

Un grand merci à Lucie, Audrey (Spoutnik) et Jérémy (Équinoxe) pour leur précieuse participation !

Au programme de l’émission radio du 10 juin 2016

Nous serons avec Équinoxe, Centre LGBT mixte et généraliste de Lorraine Sud, et Spoutnik, association étudiante LGBT et Queer de Nancy. Nous recevons aussi Lucie, membre de l’Association Nationale Transgenre (ANT)

  • Des associations qui luttent pour les droits LGBTQIA++ à Nancy
  • La nécessité de mouvements politisés et le cas de la Marche des fiertés de Rennes
  • Les revendications des mouvements LGBTQIA++ et leurs liens avec le féminisme

→ Changement d’état civil libre et gratuit pour les personnes transgenres

→ PMA pour toutes les personnes susceptibles de porter un enfant (en incluant tou.te.s celleux qui le souhaitent parmi les couples lesbiens mais aussi les hommes transgenres, les personnes célibataires, etc)

→ Don du sang pour les hommes bi ou homosexuels

→ Application réelle du Mariage pour tous les couples, encore refusé par certain.e.s maires, et impossible pour beaucoup de couples binationaux

  • La représentation des identités LGBTQIA++ dans les médias
  • La convergence des luttes et le besoin d’intersectionnalité pour contrer les récupérations racistes et la montée des extrêmes droites dans les mouvements

amanita and nomi

Quelques Définitions

  • Quelles sont les identités LGBTQIA++ ?

LGBTQIA++ désignent les identités Lesbiennes, Gays, Biromantiques/Bisexuel.le.s, personnes Transgenres, Queer, Intersexes, Asexuel.le.s/Aromatiques, Agenres, ++ toutes les identités de genre et d’orientation sexuelle minorisées et stigamtisées.

Une vidéo d’introduction sur la fabuleuse chaîne de Mx Cordélia, Princ(ess)e LGBT :

Il existe aussi l’acronyme anglais MOGAI pour Marginalized Orientations, Gender identities, And Intersex (Orientations et Identités de Genre Marginalisées et personnes Intersexes), qui se veut plus inclusif de toutes ces identités.

  • Que signifie personne transgenre ?

À la naissance, le corps médical attribue un sexe à l’enfant de manière plus ou moins arbitraire, par rapport à l’apparence des organes génitaux externes. Cette étiquette peut correspondre ou pas à l’identité vécue par la personne. Une personne transgenre est une personne dont l’identité de genre ne correspond pas au sexe assigné à la naissance, par exemple, une femme transgenre est une femme qui, à la naissance, avait été assignée « garçon ».

Pour plus d’info sur la transidentité, voir l’excellente BD de Sophie Labelle, Assignée Garçon ou encore la vidéo de Ginger Force, Un pavé dans la mare : la transidentité.

  • Que signifie personne intersexe ?

Comme le genre, le sexe biologique humain n’est pas strictement binaire. Il existe une grande diversité de corps au-delà des deux représentations types « femelle » et « mâle ». On estime qu’environ 1,7 % des personnes naissent intersexes, c’est-à-dire ayant des caractéristiques anatomiques et physiologiques qui ne permettent pas d’attribuer un sexe binaire défini « femelle » ou « mâle ».

Bien trop souvent, à cause des pressions et normes sociales, ces personnes subissent, dès l’enfance, et souvent sans leur consentement, des traitements médicaux et chirurgicaux visant à normaliser leur corps dans un sexe binaire défini. Ces pratiques et mutilations peuvent provoquer des traumatismes physiques et psychologiques graves et permanents ; leur abolition fait partie des combats LGBTQIA++.

Vidéo d’explication de Justin Dennis (en anglais)

 

Marches des Fiertés 2016

Les Marches des Fiertés LGBTQIA++ sont de grands événements annuels pour la visibilité de toutes les identités de genre et orientations sexuelles minorisées. Après celle de Nancy le samedi 04 juin, celles de plusieurs grandes villes sont encore à venir :

Des liens pour s’informer et lutter :

Logo-Equinoxe

 

ÉQUINOXE Nancy : http://equinoxe54.com/

 

logo-spoutnik

 

SPOUTNIK : http://spoutnik-nancy.fr/

 

 

logoANT

 

A.N.T. : http://www.ant-france.eu/

 

 

HM2F_logo

 

HM2F (Homosexuels Musulmans de France)
http://www.homosexuels-musulmans.org/

 

 

Émission radio Debout! sur RCN : Un revenu inconditionnel ?

12 mai 2016 par Maïa Pas de commentaires »

Écoutez RCN

logoRCNLe 2ème vendredi du mois de 15h à 16h*, sur RCN 90.7 FM, le collectif Debout! vous concocte une prestation radiophonique !

(* émission rediffusée les 3èmes lundi de 7h à 8h et les 3ème jeudi de 2h à 3h)

Écouter/Télécharger cette émission « Un revenu inconditionnel ? »

Ré-écouter l’émission précédente « Un salaire à vie ? »

Écoutez, ré-écoutez toutes nos émissions en podcast

 

Au programme de l’émission radio du 13 mai 2016

  • Y’a pas que le travail dans la vie !
  • La chimère du plein-emploi, l’automatisation, le travail toxique
  • Témoignage : la double violence pour les femmes migrantes
  • Le travail invisible des femmes
  • Le revenu inconditionnel : qu’est-ce que c’est ? quels dangers ? est-il une réponse aux abus et aux pression du travail salarié? Est-il une garantie pour une vie digne ?
  • Comparaison avec le salaire à vie

Egalite_Homme_Femme

Des liens pour aller plus loin

La double violence envers les femmes migrantes :

Le travail invisible des femmes

Le revenu inconditionnel / Revenu universel / Revenu de base

Différences avec le salaire à vie

La chimère du plein emploi

  • Pourquoi votre travail va disparaître ? :

Et encore : féministes contre la loi « travaille » !

Tribune « Projet de loi travail : non à la double peine pour les femmes ! »

Ouverture de la maison de naissance Un nid pour naître à Nancy

22 avril 2016 par Maïa Pas de commentaires »
Nous en parlions en février et mars 2015, lors de la soirée et de l’émission « Médecine et corps des femmes : mon corps m’appartient-il vraiment désormais ?» : ça y est une maison de naissance va ouvrir à Nancy. Elle est gérée par l’association « Un nid pour naître » et offre une meilleure disposition de son corps et de ses choix, ainsi qu’un espace collectif centré sur la périnatalité.

Médecine et corps des femmes

Portes ouvertes de la maison de naissance

Samedi 30 avril, de 13h à 17h, au 10 rue du docteur Heydenreich à Nancy

Association Un Nid pour Naître

 

Émission radio Debout! sur RCN : Un salaire à vie ?

4 avril 2016 par Maïa Pas de commentaires »

Écoutez RCN

logoRCNLe 2ème vendredi du mois de 15h à 16h*, sur RCN 90.7 FM, le collectif Debout! vous concocte une prestation radiophonique !

(* émission rediffusée les 3èmes lundi de 7h à 8h et les 3ème jeudi de 2h à 3h)

Podcast de l’émission « Un salaire à vie ? »

Écoutez, ré-écoutez toutes nos émissions en podcast

Au programme de l’émission radio du 8 avril 2016

  • Les emplois disparaissent ;
  • les chômeurEUSEs sont stigmatigéEs comme étant « inactives » ;
  • les travailleurEUSEs sont de plus en plus mal au travail ;
  • les femmes réalisent un énorme travail invisible, non payé : le travail domestique et familial. Si ce travail invisible était comptabilisé, il représenterait 1/3 du PIB de la France !

Alors, dans cette émission nous nous posons la question suivante : Le salaire à vie est-il une réponse aux abus et aux pression du travail salarié? Est-il une garantie pour une vie digne ?

 

  • Actualité : la loi travail 

    • La loi El Khomri : une régression historique des droits des salariéEs !
    • Être féministe c’est quoi : analyse féministe de la loi travail
      • voir la Tribune « Projet de loi travail : non à la double peine pour les femmes ! » publié le 8 mars
      • voir le Communiqué de presse du collectif National pour les Droits des Femmes publié le 9 mars.
  • On vaut mieux que ça !

  • Et si on gagnait un salaire à vie ? Échanges avec notre invitée, Minelle, du Réseau Salariat

    • quels changements ?
    • peut-on déconstruire la notion actuelle de travail ?
    • comment serait le salaire à vie concrètement ?
    • en quoi est-ce un projet anti-capitaliste ?
    • quels impacts sur l’égalité femmes-hommes ?

Des liens

  • Revenu inconditionnel ou salaire à vie ? : article du Réseau Salariat
  • Pour mieux comprendre le « salaire à vie », regardez la vidéo d’Usul :